Rencontre - Pays du Val d’Adour

Lundi 27 juin 2016, Maison des associations d’Artagnan

Présents :

Jean-Louis Caillabet, président de Patrimoine 65,

Éric Delgado, coordinateur de projets pour Patrimoine 65,

Camille Valat-Loubère, coordinatrice de projets pour Patrimoine 65,

Pierre Davezac, Mémoire des 2 Guerres en Sud-Ouest,

Gisèle Vogel, Conseil de développement du pays du Val d’Adour, Amis de Saint-Sever-de-Rustan, Bibliothèque du patrimoine,

Michel Fontan, Amis de Saint-Sever-de-Rustan, municipalité de Saint-Sever,

Nadine Pedeboscq, Conseil de développement du pays du Val d’Adour, collège de citoyens,

Odile Despert, présidente du Conseil de développement du pays du Val d’Adour,

Daniel Fourragé, Tous d’Artagnan,

Mireille Fourragé, Tous d’Artagnan

1. Tour de table

TOUS D’ARTAGNAN : jeune association créée début 2016 prenant comme appui la Route Européenne d'Artagnan et son projet de tourisme européen : unifier un village sur un développement culturel, rural et touristique. Tous d’Artagnan est l’exemple typique de valorisation d’un patrimoine peu connu, mais très riche. L’association souligne l’intérêt de travailler avec les collectivités qui gardent la compétence culture et développement et espère compter sur le soutien de la future Communauté de communes (Rabastens-Vic-Maubourguet).Inauguration le 10 août de la Route Européenne à 18h, à Artagnan. 

 

CONSEIL DE DÉVELOPPEMENT DU VAL D’ADOUR : a été créé pour représenter la société civile auprès des élus du territoire. il se compose de plusieurs commissions/collèges, mettant l’énergie sur l’économie sociale et solidaire. Le patrimoine est également une préoccupation du Conseil. Projet de reprendre les Journées ou le Mois du patrimoine.

 

MÉMOIRES DES 2 GUERRES EN SUD-OUEST : expositions itinérantes ayant pour fil rouge des histoires familiales durant les 2 Guerres mondiales. Les deux prochaines expositions auront lieu au château de Lourdes (histoire du site durant la 1ère Guerre) et à Luz-Saint-Sauveur (en partenariat avec la Maison de la vallée).

 

AMIS DE SAINT-SEVER-DE-RUSTAN : depuis le démontage de la Chronologie Illustrée de Musique Européenne, un nouveau projet pour la valorisation de l’aile aux moines a été mené : c’est le concept "Des promenades culturelles à l’abbaye" avec comme première exposition, une promenade musicale dans le Versailles de Louis XIV. Réalisée en partenariat avec le conservatoire Henri-Duparc de Tarbes, qui met à dispositions des instruments de l’époque, et la commune de Lupiac qui loue des costumes de l’époque.

 

AUTOUR D’AMEDEE DUTIRON : travail de valorisation autour de la vie du grand-père de Pierre Davezac, de Rabastens-de-Bigorre qui a participé au Tour de France en 1909. Premier coureur haut-pyrénéen isolé, au milieu de 28 coureurs en équipes et 112 isolés. Il finit 24ème sur les 150 inscrits et les 55 arrivés. C’est le seul haut-pyrénéen à avoir fini le tour de France. Il faudra attendre 1954 pour qu’un autre haut-pyrénéen finisse le tour, un certain Abbadie. Deux grands panneaux ont été réalisés par le Département sur sa vie cycliste et sa vie de résistant. Le projet, au-delà de l’écriture d’un livre, est d’organiser une course Amédée Dutiron.

 

 

2. Remarques

Comment se rapprocher des territoires au plus près afin de fédérer les énergies des associations, notamment sur le territoire du Val d’Adour ? Rivages assurait l’organisation des Journées de Patrimoine de Pays, mais cela dépendait d’un emploi pour organisation et communication. Des mairies ont pu participer financièrement au maintien de cet emploi. L’absence de salariés permanents est un problème interne commun pour de nombreuses associations. Le manque de moyens et parfois de volonté des collectivités empêchent le développement des activités associatives. S’ajoutent à cela la multiplicité des demandes et des actions : les associations s’essoufflent alors rapidement, se découragent et le public vient moins nombreux qu’auparavant.

 

En terme d’animations, nous constatons un énorme déséquilibre entre nord et sud du département : malgré la richesse du patrimoine du Val d’Adour (mais aussi des Coteaux), il y a très peu de manifestations. En terme de communication, il manque des liens, l’information ne circule pas suffisamment. Qu’en est-il du circuit des mairies ? Comment peuvent elles relayer ? La difficulté, c’est le peu d’horaires d’ouverture des mairies, le lien n’est qu’au travers d’une personne (souvent le maire) et l’information ne circule pas correctement ensuite. Les mairies peuvent cependant aider pour renseigner des bases de données sur les associations existantes et pour mettre en lien les personnes.

 

Néanmoins, il existe un Office de tourisme à l’échelle de pays dans le Val d’Adour : une véritable chance pour le territoire. Trois thèmes prioritaires doivent y être développés : le vin, musique (jazz, musique classique) et eau (Adour, Arros, Echez). De plus, HPTE souhaite apporter son soutien au nord du département en matière de tourisme et de valorisation du territoire.Pendant les échanges, Il est souvent apparu le coté primordial de mutualiser les compétences et les besoins des uns et les autres, de simplifier les réseaux de communication et de rendre plus visibles et lisibles les actions et activités proposées.Les différentes interventions ont montré la force des projets et la volonté de tous de continuer d’oeuvrer dans la valorisation d’un patrimoine riche et varié en recherchant des solutions d’ouverture et de complémentarité.